Comment bénéficier d’une mutuelle famille adaptée aux spécificités de votre foyer ?

La composition de votre famille implique des démarches administratives différentes auprès des organismes, mais vous donne également accès à des avantages pour bénéficier d’une meilleure couverture santé.

 

mutuelle familiale

 

C’est là qu’intervient la mutuelle familiale, elle s’étend à tous les membres d’une même famille à travers un seul contrat. Pour pouvoir bénéficier d’une protection adaptée à la composition de votre foyer, il faut être au clair sur vos attentes, et les postes de dépenses santé que vous solliciterez le plus : soins courants, frais d’hospitalisation, optique, dentaire ; tant de prestations qu’il faut savoir prioriser pour profiter des remboursements sur les tarifs les plus élevés. Cela vous permettra de cerner vos besoins réels et d’adapter les garanties à votre budget et à vos habitudes en prestations de soins.

Les attentes d’une famille monoparentale, d’une famille nombreuse, d’un couple avec un seul enfant diffèrent. D’autres paramètres entrent encore en compte tel que leur âge. Les garanties présentes dans votre contrat de complémentaire ne sont pas les mêmes pour un nourrisson qui nécessite beaucoup de rendez-vous chez un spécialiste en pédiatrie par exemple, qu’un adolescent qui a besoin d’un appareil dentaire, ou encore qu’un jeune adulte qui effectue encore des études et est à la charge des parents.

Ainsi, comment être certain que votre couverture est en adéquation avec vos attentes, et à quel moment de la vie intervient-elle pour bénéficier de tous les avantages qu’elle peut vous offrir ?

Naissance : Quelles sont les démarches à effectuer auprès de votre mutuelle ?

Le suivi de votre parcours de soins pendant et après la naissance, est extrêmement important pour vous et vos enfants dans le cadre de la naissance de jumeaux ou d’une adoption. Quels sont les organismes à contacter et comment les affilier à votre mutuelle santé ? 

Complémentaire familiale : Dois-je déclarer la naissance de mon enfant à ma mutuelle ? Dès l’instant où votre grossesse est confirmée par votre médecin, vous pouvez d’ores et déjà contacter ou vous inscrire auprès des organismes suivants :

  • Inscription auprès d’une maternité,
  • Transmission de votre déclaration de grossesse à votre caisse d’assurance maladie et à votre caisse d’allocations familiales (Caf) pour vous informer sur la prime de naissance,
  • Vous informer sur la prise en charge des dépenses de santé, toutes n’étant pas prises en charge ou entièrement remboursées par la Sécurité Sociale. C’est pourquoi, il est important de vous rapprocher du représentant de votre complémentaire.
  • D’autres formalités sont à remplir dans le mois qui suit la naissance :
  • Informer votre caisse d’allocations familiales,
  • Informer votre caisse d’assurance maladie,
  • Informer votre complémentaire santé.

 

Parmi les documents qui vous seront demandés, un extrait de l’acte de naissance est primordial. Certains organismes vous demanderont de procéder par l’envoi postal d’un courrier, tandis que d’autres privilégieront les souscriptions en ligne. Nous vous conseillons de vous rapprocher de votre assureur pour connaître les modalités de déclaration.

Comment affilier votre enfant à votre complémentaire santé, et à quel moment procéder à cette adhésion ?

Comment rattacher mes enfants à ma complémentaire santé ? Dès l’instant où vous déclarer vos enfants, ils doivent être rattachés à la carte vitale d’un des deux parents, voire des deux. Ces démarches s’effectuent auprès de la Sécurité Sociale, afin que l’Assurance Maladie puisse couvrir une partie des charges liées aux soins. Après quoi, vous pourrez demander l’affiliation auprès de votre complémentaire

Mais quelle mutuelle choisir entre celle de votre conjoint et la vôtre, et à quel moment procéder à cette adhésion ?

Si vous vivez ensemble, vous devez les affilier à une mutuelle santé qui propose les meilleures garanties. Pour ce faire, le plus efficace est de comparer vos contrats pour déterminer celui qui est le plus avantageux.

Dans le cas où vous êtes séparés et vivez seul, vous pouvez demander une double affiliation à votre complémentaire santé auprès de votre mutuelle. Cela vous permettra de gérer les incidents qui se produisent séparément.

Sachez que vous pouvez adapter les garanties de votre couverture santé au fil des années, en même temps que l’évolution des besoins de votre famille. Les cotisations seront adaptées en fonction de chaque étape de la vie, du niveau de remboursement des soins et de la situation de l’assuré.

Lorsque vos enfants ont atteint l’âge adulte ou vivent encore sous votre toit, ils restent éligibles à votre complémentaire santé et peuvent toujours être rattachés à la Sécurité Sociale des parents si ce n’était pas le cas jusqu’alors. L’adhésion à la mutuelle santé des parents est alors possible tant que l’enfant poursuit des études et vit sous la responsabilité des parents. Néanmoins, il faut vérifier les conditions de votre contrat, car les termes varient d’une complémentaire à l’autre.

Mutuelle famille : comment bien protéger ses proches face aux aléas de la vie ?

Différents types de contrats existent pour protéger votre famille : le contrat santé, mais aussi la prévoyance, l’assurance responsabilité civile ou encore l’assurance-vie et l’assurance loisir. Tous remplissent le même intérêt : vous protéger vous et votre famille face à un dommage ou un sinistre.

  • Les complémentaires santé : elles interviennent en complément du remboursement de l’Assurance maladie. Vous pouvez y souscrire à titre individuel afin que votre famille soit prise en charge pour des soins en optique, dentaire, hospitalisation, ou encore pour rembourser vos frais en pharmacie et maternité.
  • L’assurance responsabilité civile : ce contrat couvre les dommages matériels, immatériels et corporels causés à un tiers de façon involontaire. Elle peut également prendre en charge un dégât des eaux, des actes de vandalisme, une catastrophe naturelle ou technologique. Elle est souvent incluse dans votre assurance habitation, multi-risques ou automobile. Vous pouvez cependant souscrire à une offre RC vie privée ou encore familiale en complément.
  • La prévoyance : ce type de contrat est une solution pour préserver la situation financière de votre famille en cas d’arrêt de travail, d’invalidité ou de décès. Des indemnités journalières sont versées par la Sécurité Sociale et votre organisme complémentaire ou institut de prévoyance, si vous avez souscrit à ce type d’offre.

 

On citera également l’assurance loisir ou encore l’assurance-vie qui sont tout autant disposées à protéger votre famille d’une activité sportive à risque (escalade, parachute), ou qui permettent de constituer un patrimoine familial.

Maternité : continuez-vous d’être couverte par votre mutuelle ?

Si vous êtes salariée d’une entreprise, votre contrat de travail est suspendu pendant toute la durée de votre congé maternité. Il n’en n’est pas de même pour la mutuelle d’entreprise. En effet, elle ne sera pas suspendue, dans le cas où vous bénéficiez bien du versement des indemnités journalières de la Sécurité Sociale.

En revanche, si nous n’avez pas droit aux indemnisations journalières, mieux vaut vérifier votre contrat groupe. Si aucune disposition n’est prévue par votre employeur, ce dernier pourra demander à l’assureur si une adhésion facultative est envisageable. À défaut, il est conseillé de se tourner vers une complémentaire individuelle pendant toute la période de maternité.

Sachez que l’Assurance maladie prendra en charge certains de vos frais médicaux tels que :

  • la prise en charge à 100% des examens médicaux obligatoires de suivi de grossesse et une prise en charge à 70% sur les consultations, du 6ème mois jusqu’à 12 jours après l’accouchement,
  • après la naissance, le remboursement à 100% sur la base du tarif conventionnel : la visite postnatale, la rééducation périnéale, les frais d’hospitalisation du nourrisson.

 

Une mutuelle quant à elle, peut proposer des garanties pour couvrir les dépassements d’honoraires des médecins mais le forfait, des dépenses en pédiatrie, des frais de confort, voire même les dépenses liées à votre grossesse.

Entre l’Assurance maladie, votre employeur et la mutuelle, quelles indemnités allez-vous percevoir ?

Sachez que les indemnités légales versées pendant la durée de votre congé maternité sont gérées par la Sécurité Sociale et non par votre entreprise. Cependant, certaines conventions peuvent prévoir une indemnisation complémentaire, il convient de vous renseigner auprès de votre employeur.

Pour prétendre aux indemnités de l’Assurance maladie, il faut néanmoins répondre à certaines conditions comme la durée d’adhésion à la Sécurité Sociale, une interruption de votre activité salariale et avoir respecté un quota horaire minimum sur les 3 derniers mois.

Concernant le montant de vos indemnités journalières, elles dépendent surtout de votre situation (salariée, indépendante, sans emploi) et du type de contrat de travail pour les femmes salariées. En effet, les indemnités vont se baser sur le salaire perçu les 3 derniers mois avant la date présumée de l’accouchement, et sur le revenu perçu les 3 dernières années pour les femmes TNS. Pour les assurées sans emploi, le versement des indemnités sont elles aussi différentes : l’allocation chômage sera versée pendant la durée de la grossesse, puis ce sera au tour de la CPAM de verser les prestations dès le début du congé maternité.

Enfin, si vous disposez d’une mutuelle santé, elle sera utile pour couvrir les prestations non prises en charge par l’Assurance maladie, comme :

  • certains frais d’hospitalisation lors de l’accouchement,
  • les frais de séjour pour les affiliées du Régime Général,
  • les dépassements d’honoraires des anesthésistes et des médecins spécialistes,
  • les frais de transport en ambulance,
  • la prise en charge du ticket modérateur,
  • la mutuelle peut aller jusqu’à couvrir les frais de confort (chambre individuelle, télévision).