Mutuelle jeune

m2s

Souscription et conseils : quelle mutuelle et quelles garanties choisir lorsqu’on est jeune ?

Certains jeunes ne sont pas ou plus couverts par la mutuelle de leurs parents. Cela dépend des conditions du contrat de complémentaire santé dont les parents bénéficient, mais surtout de la situation dans laquelle vous, moins de 25 ans, vous vous trouvez. Votre couverture santé diffère selon plusieurs paramètres :

  • Êtes-vous étudiant ?
  • Avez-vous terminé vos études et êtes-vous à la recherche d’un emploi ?
  • Êtes-vous un jeune actif ?
  • Avez-vous besoin d’avoir des niveaux de garanties élevées sur des soins courants, de l’orthodontie, des frais d’hospitalisation, de l’optique ?

Ces éléments sont importants à déterminer pour pouvoir prioriser les besoins et les dépenses santé que vous jugez nécessaires. Car quand on est jeune, on cherche souvent à maîtriser son budget. Mais comment être couvert par une couverture santé tout en payant des cotisations raisonnables ?

Souvent, ces forfaits incluent des garanties liées à différentes méthodes de contraception, le tabagisme et quelquefois, la prise en charge des lentilles, même lorsque l’Assurance Maladie ne verse aucun remboursement. Mais cela peut aller bien au-delà : des formules avantageuses pour les jeunes existent aussi, comme des prises en charge sur des médecines douces (homéopathie, ostéopathie, psychologue).

Comment fonctionne une mutuelle étudiante ?

Comme les assureurs ont bien compris que lorsqu’on est jeune, on aime pratiquer des activités diverses, sachez que vous pouvez également souscrire à des assurances spécifiques rattachées à vos loisirs. Des formules sont adaptées pour la pratique de sports, mêmes extrêmes, mais aussi pour les vacances et séjours à l’étranger.

Lorsqu’on est jeune, comment être certain que vous optez pour la solution santé la plus adaptée à votre situation ? Mutuelle2Santé, expert en contrat santé, a élaboré la formule Solo. Une offre complètement adaptée aux 18 et 25 ans. Retour sur ce que peut vous apporter une mutuelle jeune et sur les bons réflexes à avoir pour choisir la bonne formule. 

Moins de 25 ans : quels avantages en souscrivant à une mutuelle santé spéciale jeune ?

Un jeune de moins de 25 ans a généralement moins de besoins en matière de santé que d’autres catégories comme les personnes âgées, les couples ou encore les familles avec enfants. De ce fait, vous représentez une catégorie d’assurés avec peu de risques pour les compagnies d’assurances. C’est la raison pour laquelle ils peuvent vous proposer des contrats santé moins chers. Et comme vous commencez à être dans la vie active, vous préférez généralement souscrire à une offre de mutuelle à petit budget.

Lire l'article dédié : Jeunes de moins de 25 ans : avoir le choix d'une mutuelle santé à petite budget

À savoir cependant qu’un jeune actif et un étudiant n’ont pas forcément les mêmes attentes. En outre, d’une situation à l’autre, vous n’êtes pas affilié auprès des mêmes organismes. Depuis le 1er septembre 2019, tous les étudiants sont rattachés à la Caisse Primaire d’Assurance Maladie de leur lieu de résidence et non plus aux mutuelles étudiantes, jusqu’alors obligatoire. Un jeune qui finit ses études et qui est en recherche d’emploi sera d’office affilié au régime général de la Sécurité Sociale (ou du régime local pour ceux qui exercent une activité professionnelle en plus de leurs études en Alsace-Moselle). Quoiqu’il en soit, que vous soyez étudiant, sans emploi ou jeune actif, la Sécurité Sociale ne prend pas en charge la totalité de vos dépenses en santé. Elle se montre d’ailleurs insuffisante sur des soins en optique et en dentaire, dont les prix des actes peuvent rapidement être très onéreux. C’est la raison pour laquelle la mutuelle Solo a été développée : intervenir en complément des remboursements de la Sécurité Sociale pour vous offrir une couverture santé optimale.

Aussi, vous pouvez avoir des besoins plutôt en dentaire ou en optique si vous êtes porteurs de lunettes ou de lentilles. Il vaut donc mieux que les garanties proposées dans votre contrat soient adaptées à votre situation et à vos attentes.

Bon à savoir : si vous êtes en situation de chômage, vous pouvez bénéficier d’aides de l’État comme la CMU-C (Couverture Maladie Universelle Complémentaire) ou encore l’ACS (Aide au paiement de la Complémentaire Santé). Ces dispositifs sont dédiés aux personnes aux faibles revenus, ils peuvent prendre une partie de la cotisation à leurs frais, voire vous faire profiter d’une mutuelle gratuite (CMU-C).

Suppression de la Sécurité Sociale Étudiante : qu’est-ce qui change pour les étudiants ?

La protection sociale des étudiants a évolué au 1er septembre 2018 suite à la suppression de la Sécurité Sociale étudiante en août 2019. Une réforme qui fait économiser aux nouveaux étudiants la cotisation annuelle de 217 euros mais aussi du temps, puisqu’ils n’auront plus à gérer de quelconques démarches administratives. Ils devront tout de même s’acquitter d’une cotisation de 90 euros correspondant à la nouvelle « contribution vie étudiante et vie de campus ». Les affiliations diffèrent cependant d’une situation à l’autre :

  • Si vous étiez déjà en enseignement supérieur à la rentrée 2017-2018 : vous continuerez de bénéficier de votre contrat étudiant. C’est seulement à compter du 1er septembre 2019 que vous basculerez au régime général de la Sécurité Sociale. Les assurés de la LMDE quant à eux, seront automatiquement affiliés à la CPAM de leur domicile.
  • Si vous vous êtes inscrit(e) pour la première fois à la rentrée 2018-2019 : vous n’aurez pas à gérer votre adhésion auprès d’un organisme de complémentaire étudiante. Vous n’avez aucune démarche à effectuer pour être protégé en cas de maladie. Vous pourrez notamment continuer de bénéficier de la protection sociale de vos parents ou de vos tuteurs légaux.
  • Si la rentrée 2018 est la fin de votre cursus universitaire : lorsque vous ne bénéficiez plus du statut d’étudiant, il faut informer ce changement auprès de la CPAM de votre lieu de résidence. Vous basculerez vers le régime général de la Sécurité Sociale, qui gèrera vos frais de santé en maladie et maternité.

Rien n’empêche en complément, de souscrire à une mutuelle pour vous couvrir efficacement.

Réforme de la Sécurité Sociale Étudiante : qu'en est-il des remboursements sur mes frais de santé ?

Suite à la réforme de la Sécurité Sociale Étudiante, c’est désormais l’Assurance maladie qui gèrera le remboursement de vos soins. Seulement, la prise en charge n’est pas la même d’un soin à l’autre. En effet, la Sécurité Sociale va se baser sur un barème précis qui peut aller jusqu’à 70% pour les assurés du Régime Général (90% pour les affiliés du Régime Local), tout comme elle peut être inexistante.

Lire l'article dédié aux étudiants : Comment bénéficier de bons remboursements sur mes frais de santé ?

C’est là qu’intervient la mutuelle : elle va prendre en charge les frais non remboursés par la Sécurité Sociale, pour vous permettre de bénéficier d’une couverture santé plus complète. En outre, elle permet de rembourser le reste à charge des assurés (les dépenses qui restent à la charge de l’assuré une fois la part Sécurité Sociale déduite). Ainsi, vous obtiendrez de meilleurs remboursements lors de consultations médicales chez votre médecin traitant par exemple, d’une prise en charge plus élevée sur vos frais en optique, en dentaire ou encore en cas d’hospitalisation. Une mutuelle vous permet également de bénéficier du tiers-payant, afin d’éviter d’avancer les frais médicaux.

Offre solo : une mutuelle santé adaptée pour les jeunes

Vous pouvez moduler votre mutuelle pour qu’elle soit à votre image, ce qui signifie qu’elle s’adapte aussi bien à un étudiant, à un jeune actif qu’à un jeune sans emploi. Il est essentiel que les garanties de votre contrat santé soient vraiment adaptées à votre situation. L’offre Solo propose des garanties de base qui se focalisent sur les postes de santé les plus importants :

  • Le Tiers-Payant, qui vous permet de ne pas avancer les frais lors de consultation chez le médecin, chez l’opticien, à l’hôpital ou lors d’achat de médicaments en pharmacie.
  • Une très bonne couverture en cas d’hospitalisation. Un poste de santé indispensable qui peut ne s’anticipe pas toujours et qui peut s’avérer très onéreux. Le contrat Solo intervient tant sur des hospitalisations médicales que des actes chirurgicaux et obstétriques.
  • 3 niveaux de prise en charge en optique pour bénéficier d’une paire de lunettes tous les 2 ans (monture et verre) et en dentaire (inlay-onlay, soins prothétiques, orthodontie, implantologie, parodontologie).
  • La mise en place de remboursements dans des délais très courts (souvent en moins de 48h), avec notamment l’accord NOEMIE. C’est ce qu’on nomme la télétransmission, qui est un processus automatique entre la Sécurité Sociale et votre mutuelle santé pour percevoir les remboursements sans que vous n’ayez à transmettre de factures à votre complémentaire.
  • Vous pouvez avoir des prestations d’assistance lors de vos séjours à l’étranger, si cela est inclus dans votre contrat.
  • Profitez d’une souscription sans aucun délai de carence pour que votre complémentaire soit à effet immédiat.
  • Bénéficiez de services connectés pour suivre vos remboursements et vos demandes de devis depuis l’application smartphone.

Depuis le tableau de garantie en ligne, vous pouvez choisir entre 3 niveaux de prise en charge : Solo 1, Solo 2 et Solo 3. Le taux de remboursement variera selon le niveau de garantie choisi. En quelques clics, vous pouvez comparer facilement et constater la gamme la plus adaptée à votre situation et à votre budget.