Quelle mutuelle et garanties choisir lorsqu’on est jeune ?

choisir mutuelle jeune

 

Certains jeunes ne sont pas ou plus couverts par la mutuelle de leurs parents. Cela dépend des termes du contrat de complémentaire santé dont les parents bénéficient, mais surtout de la situation dans laquelle vous, moins de 25 ans, vous vous trouvez.

Votre couverture santé diffère selon plusieurs paramètres :

  • Êtes-vous étudiants ?
  • Avez-vous terminé vos études et êtes-vous à la recherche d’un emploi ?
  • Êtes-vous de jeunes actifs ?
  • Avez-vous besoin d’avoir des niveaux de garanties élevées sur des soins courants, de l’orthodontie, des frais d’hospitalisation, de l’optique ?

 

Ces éléments sont importants à déterminer pour pouvoir prioriser les besoins et dépenses santé que vous jugez nécessaires. Car quand on est jeune, on cherche souvent à maîtriser son budget, et il est normal de vouloir être couvert par une couverture santé de façon efficace, tout en payant des cotisations raisonnables.

Les organismes de mutuelle santé proposent alors des formules adaptées aux 18 et 25 ans. Souvent, ces forfaits incluent des garanties liées à différentes méthodes de contraception, le tabagisme, et quelque fois la prise en charge des lentilles, même lorsque l’Assurance Maladie ne verse aucun remboursement.

Mais cela peut aller bien au-delà : des formules avantageuses pour les jeunes existent aussi, comme le remboursement sur les moyens de contraception (pilules par exemple) et parfois des prises en charge sur des médecines douces (homéopathie, ostéopathie, psychologue).

Comme les assureurs ont bien compris que lorsqu’on est jeune, on aime pratiquer des activités diverses, sachez que vous pouvez également souscrire à des assurances spécifiques rattachées à vos loisirs. Des formules sont adaptées pour la pratique de sports, mêmes extrêmes, mais aussi pour les vacances et séjours à l’étranger.

Avec tous ces éléments, comment être certain que vous optez pour la solution santé la plus adaptée à votre situation ? Voyons au cas par cas, les situations et conseils pour trouver une mutuelle adaptée à votre style de vie.

Moins de 25 ans : vous êtes à la recherche d'une mutuelle à petit budget qui couvre vos besoins ?

Un jeune de moins de 25 ans a généralement moins de besoins en matière de santé, que d’autres catégories comme les personnes âgées ou encore les familles avec enfants. De ce fait, vous représentez une catégorie d’assurés avec peu de risques pour les compagnies d’assurances, c’est la raison pour laquelle les mutuelles à destination des jeunes sont souvent peu chères. Et comme vous commencez à être dans la vie active, vous préférez généralement souscrire à une offre de mutuelle à petit budget.

 

Lire l'article dédié : Jeunes de moins de 25 ans : avoir le choix d'une mutuelle santé à petite budget

 

Les assureurs ont alors mis en place des mutuelles jeunes à des prix abordables qui n’englobent pas forcément des niveaux de garanties très élevées (comprenez, des remboursements sur des prestations de soin) mais qui ont cependant adaptées leurs offres avec des prises en charge « pratiques » telles que :

  • Le Tiers-Payant, qui vous permet de ne pas avancer les frais lors de consultation chez le médecin, chez l’opticien, à l’hôpital ou lors d’achat de médicaments en pharmacie.
  • La mise en place de remboursements dans des délais très courts (souvent en moins de 48h), avec notamment l’accord NOEMIE. C’est ce qu’on nomme la télétransmission, qui est un processus automatique entre la Sécurité Sociale et votre mutuelle, pour percevoir les remboursements sans que vous n’ayez à transmettre de factures à votre complémentaire.
  • Des prestations d’assistance lors de vos séjours à l’étranger, si cela est inclue dans votre contrat.

 

À savoir cependant, qu’un jeune actif et un jeune qui poursuit ses études n’ont pas forcément les mêmes attentes, et ne souscrivent pas automatiquement auprès des mêmes organismes.

Des organismes comme la SMERRA (Société Mutualiste Étudiante Régionale) ou la LMDE (La Mutuelle Des Étudiants) ne sont par exemple, pas accessible aux actifs.

Aussi, vous pouvez avoir des besoins plutôt en dentaire ou en optique si vous êtes porteurs de lunettes ou de lentilles. Il vaut donc mieux que les prises en charge proposées dans votre contrat soit adaptées à votre situation et à vos attentes.

Un jeune actif, s’il commence à exercer un travail dans une compagnie, bénéficiera obligatoirement d’une mutuelle entreprise. On parle alors d’un contrat collectif puisqu’il concerne tous les salariés de l’entreprise, avec les mêmes niveaux de garanties. Toutefois, si vous estimez qu’elle n’est pas en adéquation avec vos attentes, vous pouvez tout à fait souscrire à une surcomplémentaire à titre individuel, qui sera dédiée aux postes de dépenses qui vous incombent le plus.

 

Changement de médecin traitant : quelles sont les démarches et comment choisir un nouveau praticien ?

Vous êtes tout à fait en droit de changer de médecin traitant et ce, sans prévenir votre praticien actuel. Il va falloir pour cela communiquer à la caisse d’Assurance maladie de votre lieu de résidence votre nouveau choix. Deux possibilités s’offrent à vous : effectuer le changement de médecin généraliste lors d’une consultation auprès du nouveau praticien ou transmettre à votre Cpam par voie postale le formulaire n°S3704 « Déclaration de choix du médecin traitant » rempli conjointement avec votre nouveau médecin.

Pour trouver un nouveau médecin généraliste, sachez que vous n’avez aucune contrainte géographique et pouvez tout aussi bien choisir un professionnel qui exerce en cabinet qu’en centre de santé ou à l’hôpital. L’essentiel est de prendre en considération ce qui est le plus pratique pour vous.

Notez cependant que votre médecin, qu’il soit généraliste ou spécialiste, peut pratiquer des tarifs différents :

  • Un médecin conventionné de secteur 1 ou 2 pratiquera des tarifs différents et peut appliquer des dépassements d’honoraires sous certaines conditions (excepté en secteur 1),
  • Un praticien non conventionné pratiquera des tarifs libres et des dépassements d’honoraires excessifs,
  • Et enfin le praticien qui a adhéré à l’Optam (l’option de pratique tarifaire maîtrisée) ou l’Optam-co (pour les spécialistes en chirurgie et obstétrique) et s’engage à pratiquer des tarifs modérés pour optimiser l’accès aux soins.

 

Dans votre recherche, il est important de prendre en considération ces éléments pour éviter les mauvaises surprises, surtout en cas de dépassement d’honoraires.