Statut célibataire : comment choisir une mutuelle santé, prévoyance et épargne sur-mesure ?

Vous pouvez vous trouver dans une situation qui nécessite une souscription à une complémentaire à titre individuelle. Cela se produit si vous ne pouvez pas bénéficier de la mutuelle de votre conjoint, ou que le contrat collectif proposé par votre entreprise ne répond pas suffisamment à vos besoins, pour disposer de remboursements santé adéquats.

 

celibataire mutuelle prevoyance epargne

 

Que vous soyez une personne seule, en situation de divorce, mère ou père célibataire, selon votre cas, trouver ou adapter votre formule peut s’avérer être le parcours du combattant.

Sachez tout d’abord, que le fait de bénéficier du statut de célibataire présente un énorme avantage : vous pouvez avoir un forfait de mutuelle 100% sur-mesure car il est focalisé uniquement sur votre situation. De plus, les offres étant calculées individuellement, vous ne serez pas lésés sur le plan tarifaire. Bénéficiez d’une protection sociale qui vous correspond avec un budget modéré est tout à fait concevable.

Seulement, pour que votre complémentaire soit adaptée à votre style de vie, il va falloir prendre en compte nombre d’éléments : quels sont les postes santé qui vous sont indispensables ? Avez-vous des besoins importants en optique, dentaire, soins courants, hospitalisation ? Vous êtes seuls, mais avez-vous des enfants à charge ? À savoir également, que les prestations de soins qui vous paraissent essentielles varient selon que vous êtes un homme, une femme, jeune ou senior.

Vous trouverez dans cet article nos conseils pour choisir la mutuelle santé célibataire qui correspond le mieux à vos besoins en santé, prévoyance et épargne. 

Célibataire : vous cherchez une mutuelle santé adaptée à vos besoins ?

Comme toute situation, ne pas être en couple présente ses avantages et inconvénients. Parmi les inconvénients, les dépenses de la vie courante entre en ligne de compte, car elles sont à assumer par une unique personne. Pour ne pas lésiner sur votre santé, les assureurs proposent des offres de mutuelles dédiées à votre style de vie, avec un budget modéré.

 

Lire l'article dédié : Célibataire : vous cherchez une mutuelle santé adaptée à vos besoins ?

 

Parmi toutes les offres existantes, comment être certain de souscrire à la mutuelle la plus adaptée à votre situation, et comment déterminer la protection la plus en phase avec vos attentes ?

Pour commencer, cernez en amont les postes de dépenses santé les plus lourds et que vous jugez nécessaires, pour constituer avec votre assureur un contrat d’assurance qui s’accommode réellement à vos charges.

Vérifiez ensuite les taux de remboursement sur les frais médicaux, pour être sûr que les niveaux de garanties soient en phases avec les cotisations que vous réglez chaque mois.

Les besoins varient également selon la composition de votre famille (si vous avez des enfants à charge) et si vous êtes un homme ou une femme. À titre d’exemples :

  • Une femme souhaitera avoir accès à des prestations liées à la prévention (cancer du sein), aux médecins spécialistes (cabinet gynécologique, obstétricien), ou encore une prise en charge sur des actes médicaux liés à la grossesse et la maternité. Ces prestations pratiquent des prix élevés, c’est pourquoi en tant que femmes seules, il faut vous assurer que les garanties proposées dans votre contrat de mutuelle proposent une bonne prise en charge.
  • Si vous avez des enfants à charge, qu’ils soient nourrissons, adolescents ou jeunes adultes, les prestations qui vous intéressent et qui sont couverts par votre mutuelle divergent. Pour un enfant en bas âge, vous allez privilégier les prises en charge liées aux médecins spécialistes (comme les pédiatres), pour un adolescent vous privilégierez les ophtalmologues ou dentistes s’ils ont besoin d’une paire de lunette ou d’un appareil dentaire.

 

Vous l’aurez compris, selon votre situation et celle de votre foyer, il est important de refaire le point sur votre contrat d’assurance en se basant sur vos antécédents et votre profil.

Vos attentes peuvent aussi varier selon votre âge. Être jeune ou senior ne demande pas les mêmes postes de dépenses.

De façon générale, prenez le réflexe de comparer les taux de remboursement qui sont proposés par les, sur les garanties qui vous intéressent le plus pour faire votre choix. Vous pouvez également vous rapprocher d’un courtier en assurance, qui pourra trouver la formule qui vous convient le plus et comparer les offres du marché.

Personne seule : comment choisir une mutuelle adaptée aux seniors célibataires ?

Vous vivez seuls pour cause de séparation, ou parce que vous êtes veufs/veuves, et souhaitez bénéficier d’une couverture santé dont vous pouvez profiter des avantages. Les dépenses étant différentes par rapport à un couple, vous êtes nombreux en tant que senior, à chercher une offre de mutuelle qui n’impute pas trop votre pouvoir d’achat.

Souscrire à une mutuelle senior est alors l’option la plus adaptée pour vous, il est possible d’y adhérer dès 50-55 ans selon les assureurs. Ce contrat de complémentaire est réputée pour avoir des prix attractifs, et inclue des garanties viagères (comprenez, être protégé à vie indépendamment de l’âge et de l’état de santé de l’assuré).

Il est alors nécessaire de cibler les prestations de soins qui vous correspondent le plus. Les mutuelles pour personnes âgées privilégient des remboursements sur des prestations dont les tarifs peuvent s’avérer élevés, comme :

  • L’optique, avec des remboursements sur les tarifs des verres progressifs notamment,
  • Les implants et prothèses dentaires,
  • Les appareils auditifs,
  • Les dépenses en pharmacie, les médicaments pour traiter une maladie,
  • Les médecines douces,
  • Les soins thérapeutiques comme les cures thermales,
  • Les frais d’hospitalisation,
  • Les consultations médicales.

 

Nous vous conseillons de vérifier s‘il y a un délai de carence (délai entre la date de souscription et la réelle prise en charge de vos soins), et si vous bénéficiez du Tiers-Payant pour éviter d’avancer de l’argent lors de vos consultations chez le médecin ou lors d’achat de médicaments en pharmacie.

Les seniors nécessitant plus d’attention que d’autres catégories d’assurés, sachez que certaines complémentaires pour seniors, proposent un service « dépendance ». Cette garantie est recommandée pour les adhérents qui ont besoin d’une assistance constante comme en situation d’Alzheimer ou de Parkinson. On parle alors d’une assistance vie quotidienne.

Sachez également, que certaines compagnies d’assurances imposent une limite d’âge pour pouvoir souscrire à une mutuelle, qui peut être de 60 ou 65 ans. Cependant, il existe des offres sans limite d’âge, ce qui peut être un gros plus pour les personnes âgées. C’est également une bonne solution pour les ayants-droit qui étaient rattachés à la mutuelle de leur conjoint(e), et qui suite à un décès, se retrouvent veufs ou veuves. Si le contrat auquel le défunt avait adhéré avait une limite d’âge, et que vous êtes au-delà de ce seuil, cela peut être problématique.

Souscrire dès le départ à une complémentaire sans limite d’âge, vous permettra également de conserver les avantages fidélité, plutôt que de devoir se tourner vers un autre assureur (qui vous coutera également des frais de dossier). Sachez que les offres Mutuelle2sante sont sans limite d’âge en passant directement par l’un de nos conseillers. La souscription en ligne est quant à elle limitée à 70 ans.

Épargne : pourquoi souscrire à un contrat de retraite en tant que célibataire ?

Que vous ayez bénéficié du régime de base en cotisant dans une entreprise, ou en exerçant une activité indépendante, vous êtes nombreux à considérer d’autres options pour être certains d’avoir une pension retraite confortable.

En tant que célibataire, il est normal de s’intéresser de plus près aux différentes solutions qui peuvent s’offrir à vous, car vous n’envisagez pas de cumuler votre épargne avec une compagne ou un compagnon.

 

Lire l'article dédié : Célibataire : pourquoi souscrire à un contrat de retraite ?

 

On distingue aujourd’hui, deux piliers pour représenter le système d’épargne français :

  • Les régimes obligatoires : intégrants le régime de retraite de base et le régime complémentaire,
  • Les régimes supplémentaires : tels que l’épargne retraite en entreprise, le Plan d’Epargne Retraite Populaire (PERP) et le contrat de retraite Madelin à destination des indépendants.

 

Le régime supplémentaire convient aux personnes qui souhaitent épargner progressivement, pour répondre à leurs besoins en tant que futurs retraités.

Certains optent également pour l’Assurance Vie, qui permet de mettre en place des versements mensuels pour vous constituer un capital, qui peut être débloqué lors de votre départ à la retraite.

Enfin, en ce qui concerne le régime de base, il faut savoir que pour bénéficier d’une retraite à taux plein, il est nécessaire de valider un certain nombre de trimestres qui diffère selon votre année de naissance.

Mais à quel moment s’intéresser à votre retraite pour avoir un revenu supplémentaire confortable ? Les professionnels conseillent de songer à votre retraite dès 40 ans, mais de commencer à épargner lorsque vous êtes plus jeunes pour fournir moins d’effort sur les dernières années.

Mettre en place une stratégie patrimoniale (comme investir dans l’immobilier pour toucher une rente une fois retraité) est également un plus. Des conseillers en gestion de patrimoine peuvent vous accompagner pour faire les bons choix et surtout au bon moment, car investir tient compte des tendances du marché.

Enfin, les sociétés d’assurances peuvent vous accompagner pour la mise en place de contrats d’épargne, tels que :

  • Le Plan d’Épargne Retraite Populaire (PERP), pour constituer une retraite complémentaire sous forme de rente viagère. À destination des particuliers, il vous permet de bénéficier de la rente dès la liquidation de la retraite obligatoire, ou dès 62 ans,
  • Les contrats Madelin, un droit réservé aux indépendants (TNS), afin de constituer une retraite supplémentaire et de défiscaliser les cotisations versées lors du calcul de l’impôt sur le revenu (limité par un plafond fiscal).