Vous avez des frais dentaires. Pourquoi souscrire à une complémentaire santé ?

12/04/2018
frais dentaires et complémentaire santé

 

L’importance des taux de remboursements sur les frais dentaires

Pourquoi est-il si important de couvrir les prestations dentaires via une mutuelle ? Plusieurs raisons à cela, premièrement, les frais dentaires sont mal pris en charge par la Sécurité Sociale (70% sur la base de tarifs conventionnels) ; deuxièmement, c’est un poste de dépense qui peut atteindre rapidement des montants très élevés selon les prestations dont vous avez besoin.

Dévitalisation d’une dent, détartrage, traitement d’une carie, pose d’implants… Les frais dentaires vont de 15€ (pour un amalgame par exemple) à 1 600€ (en orthodontie) selon les médecins spécialistes.

Des dépassements d’honoraires auprès d’un chirurgien-dentiste ou médecin stomatologiste peuvent être appliqués sous des conditions précises telles que :

  • une consultation en dehors des horaires d’ouvertures habituels du cabinet,
  • la consultation d’un spécialiste qui dispose d’un droit permanent à dépassement,
  • un médecin stomatologiste qui exerce en secteur à honoraires libres.

 

L’Assurance Maladie ne prend pas en charge les dépassements d’honoraires, c’est pourquoi il est important d’en être informé et de disposer d’une mutuelle santé qui stipule dans le contrat d’assurance le remboursement de ces honoraires. Sachez toutefois que votre médecin doit vous informer de ces mesures avant intervention.

Enfin, sachez que le prix des prothèses dentaires est libre. Ainsi, le médecin spécialiste est tenu de fixer ses prix avec « tact et mesure ».

 

Évolutions des soins dentaires par la Sécurité Sociale au 1er janvier 2018

La Sécurité Sociale a fait évoluer les tarifs de certains soins dentaires depuis le 1er janvier 2018. La principale cause étant la validation de l’arbitrage par le ministère des Affaires sociales et de la santé,  sur la négociation conventionnelle entre les chirurgiens-dentistes libéraux et l’Assurance Maladie.

Ainsi, il a été décidé pour les actes dits « prothétiques » qui concernent notamment la pose de prothèses dentaires, les couronnes et les bridges, seront plafonnés. À titre d’exemple, le nouveau plafond tarifaire maximal de la couronne céramo-métallique sera fixé à 550 € en 2018 et sera limité à 510 € à partir de 2020. Ce plafonnement sera progressivement instauré sur une période de 4 ans.

En revanche, le montant des soins courants (comme le traitement des caries) va augmenter. Parmi les exemples cités : le prix du traitement d'une carie grimpera à 67 € en 2021, contre 41 € actuellement. La revalorisation de ces soins fréquents sera également échelonnée sur quatre ans, soit, jusqu’au 1er janvier 2021.

 

Choisir une complémentaire santé adaptée

Le choix de votre mutuelle santé est primordial. L'objectif est de limiter les coûts pour les soins dentaires courants, mais aussi de profiter d’une prise en charge partielle des coûts pour les prothèses dentaires. L’essentiel est de souscrire au niveau dentaire ce qui vous correspond le mieux pour profiter des meilleurs taux de remboursement.

La meilleure façon d’étudier la mutuelle la plus adaptée pour vos besoins en dentaire, est de pouvoir comparer les différentes assurances et surtout, d’étudier attentivement le contrat qui vous est proposé en veillant à vérifier si les garanties mutuelle incluent ou non la prise en charge Sécurité Sociale. Quels sont les taux de remboursements des consultations dentaires ? Quels sont les taux de remboursement en fonction de soins précis tels que l’extraction d’une dent, la pose d’un implant, de l’orthodontie ou les prothèses dentaires ?

 

A SAVOIR : N’hésitez pas à demander un devis à votre dentiste ou orthodontiste avant une intervention pour connaître en avance la part des frais dentaires pris en charge par les organismes de soins et votre mutuelle. Cela évite les mauvaises surprises et permet de comparer les taux de remboursement entre vos différentes mutuelles si vous bénéficiez d’une mutuelle d’entreprise obligatoire et d’une surcomplémentaire à titre individuel.