Comment changer de médecin traitant ? Modalités et conseils pour choisir le bon praticien

20/08/2018
changer de médecin traitant

 

Le médecin traitant, qu’il soit le médecin de famille ou un spécialiste, vous permet de bénéficier d’un suivi médical optimal mais aussi de percevoir de meilleurs remboursements. Votre praticien va non seulement gérer votre dossier médical, mais également vous orienter vers d’autres professionnels de santé spécialisés dans un autre domaine.

Les honoraires de votre médecin traitant sont pris en charge en tout ou partie par la Sécurité Sociale (plus précisément l’Assurance Maladie) et votre complémentaire santé, si vous êtes bénéficiaires d’une mutuelle. Le remboursement des soins dépend quant à lui du respect du parcours de soins coordonnés, du conventionnement de votre médecin traitant (secteur 1 ou 2, ou non conventionné), ou encore si votre médecin est généraliste ou spécialiste.

En faisant le choix de consulter en priorité votre médecin traitant avant de vous diriger vers un autre spécialiste, vos remboursements restent inchangés. On parle alors de parcours de soins coordonnés. En revanche, si vous sortez du parcours de soins coordonnés en allant directement voir un praticien sans ordonnance de votre médecin traitant, vous serez moins bien remboursé par la caisse d’Assurance Maladie. Il en est de même si vous n’avez pas déclaré de médecin.

Si suite à un changement de situation comme un déménagement vous ne pouvez plus privilégier votre médecin de famille ou spécialiste, il est tout à fait possible de changer de praticien. Découvrez quels sont les déclarations à communiquer à votre Caisse d’Assurance Maladie (CPAM) et les bons conseils pour choisir un nouveau professionnel de santé.

Quelles démarches pour changer de médecin traitant ?

Tout d’abord, sachez que vous n’avez pas besoin de prévenir votre médecin actuel pour changer de médecin traitant. Il va falloir communiquer à la Caisse d’Assurance Maladie de votre lieu de résidence votre nouveau choix. Pour cela, vous avez deux possibilités :

  • lors d’une consultation au cabinet du nouveau professionnel de santé et sous présentation de votre carte vitale, il peut vous proposer (avec votre accord) de procéder à une déclaration de choix du médecin traitant. Ce dernier peut l’effectuer en ligne et directement la transmettre à l’Assurance Maladie,
  • par voie papier en remplissant le formulaire n°S3704 « Déclaration de choix du médecin traitant » conjointement avec votre nouveau médecin, et en le transmettant par courrier sous enveloppe affranchie à votre CPAM.

Choisir son nouveau médecin : conseils et avantages

Le choix d’un nouveau médecin traitant est essentiel pour un patient. C’est lui qui va vous informer et vous orienter dans votre parcours de soins, tenir à jour votre dossier médical et prévenir des risques de santé.

Vous n’avez aucune contrainte géographique et pouvez tout aussi bien choisir un professionnel qui exerce en cabinet qu’en centre de santé ou à l’hôpital. L’essentiel est de prendre en considération ce qui est le plus pratique pour vous.

Sachez que votre médecin, qu’il soit généraliste ou spécialiste, peut cependant pratiquer des tarifs différents :

  • un médecin conventionné de secteur 1 ou 2 pratiquera des tarifs différents et peut appliquer des dépassements d’honoraires sous certaines conditions (excepté en secteur 1),
  • un praticien non conventionné pratiquera des tarifs libres et des dépassements d’honoraires excessifs.

Dans votre recherche, il est important de prendre en considération ces éléments pour éviter les mauvaises surprises, surtout en cas d’un dépassement d’honoraires.

A SAVOIR : si vous n’avez pas déclarer de médecin traitant, la Sécurité Sociale considère que vous êtes hors parcours de soins et interviendra en conséquence.

Choisir d’être suivi par un spécialiste tel qu’un pédiatre est d’autant plus important pour les moins de 16 ans, il saura vous accompagner pour le suivi de vos enfants, soigner les maladies infantiles, vous rappeler les étapes de dépistage et de prévention. Les mineurs de 16 et 17 ans peuvent choisir leur médecin avec l’accord d’un des deux parents ou du titulaire.

À lire aussi : Comparatif des applications de santé et avantages de notre app' pour les assurés Solo et Contralto.