Assurance ski : comment suis-je couvert en vacances d’hiver ?

15/02/2019
assurance ski

 

Le ski, un loisir que de nombreux Français s’offrent chaque année. Cependant, cette activité arrive avec son lot de risques : chutes malheureuses, accidents de ski, blessures plus ou moins graves qui peuvent nécessiter des rapatriements en hélicoptère.  

Comment êtes-vous couvert lors de la pratique de ce sport d’hiver ? En cas de collision, la responsabilité de quel individu est-elle engagée ? Interruption de vos vacances suite à un accident, pouvez-vous vous faire rembourser ? Blessure hors des pistes, êtes-vous couvert ?

Focus sur votre protection sociale lors de vos vacances d’hiver.

Sécurité Sociale, assurance, carte bancaire… qui couvre les frais ?

Plusieurs contrats et organismes peuvent intervenir lors d’événements malencontreux qui se produisent pendant vos vacances d’hiver :

  • La Sécurité Sociale prend en charge une partie des dépenses en cas d’hospitalisation et de besoins médicaux. Rappelons cependant, que son intervention est limitée puisque la prise en charge de l’Assurance maladie est plafonnée. Pour compléter les dépenses non remboursées, c’est vers votre mutuelle santé qu’il faudra se tourner.
  • L’assurance habitation multi-risques peut inclure une assistance ski. Elle prend alors à sa charge l’intervention des secouristes sur les pistes, les premiers soins et le rapatriement du blessé à son domicile.
  • Votre carte bancaire peut également proposer des dédommagements, tels que les frais de secours, les annulations causées par l’accident comme les frais d’hôtel, les forfaits et les cours de ski. En outre, les dégâts matériels peuvent également être remboursés. Une condition tout de même : ces prestations doivent au préalable avoir été réglées avec cette même carte bancaire.

En complément, peuvent intervenir : l’assurance décès et invalidité, l’assurance scolaire ou encore un contrat d’assistance. Tout dépend des garanties et de leurs niveaux d’intervention, qu’il convient de vérifier avant votre départ.

Quelle indemnisation selon la situation ?

Chaque risque est différent, sa prise en charge aussi. Voyons quels sont les recours dans les situations les plus courantes.

Vous avez été blessé par un autre skieur : c’est à cette personne de vous indemniser. Si elle est titulaire d’une responsabilité civile, son assureur prendra le relais. Si la personne n’est pas identifiable, vous pouvez saisir le Fonds de Garantie (qui agit pour la protection des victimes) pour être indemnisé.

Sachez qu’en plus d’une responsabilité civile, l’assurance habitation comprend souvent une protection pour assurer la défense de l’assuré en cas de recours contre le responsable.

Vous avez fait un accident de ski et une équipe de sauveteurs est venue à votre secours. Qui payent les frais ? Tout dépend de vos contrats. Si cette protection n’est pas incluse, les coûts de recherche et de transport seront à vos frais. Généralement, la garantie « frais de secours » est comprise dans votre assurance  multi-risques habitation. Vous obtiendrez un remboursement selon le montant indiqué dans les clauses. Ainsi, mieux vaut vérifier cette option avant votre départ. Il est tout à fait possible de demander à votre assureur d’ajouter cette garantie durant vos vacances au ski.

Vous êtes victime d’un accident survenu en dehors des pistes : il faut être attentif sur ce point là, car la majorité des assureurs ne couvrent pas l’assuré en cas d’accident survenu hors-piste. Mieux vaut vous rapprocher de votre assureur pour vérifier la prise en charge de ce risque, voire d’adapter votre contrat avant votre départ en vacances.

Suite à une blessure en début de séjour, vous devez interrompre vos vacances à la montagne : sachez qu’en règle générale, vos frais de séjour mais aussi les cours et les forfaits de remontées mécaniques non utilisés vous seront remboursés. À condition bien entendu, que ce soit inclus dans votre assurance. Les exploitants de remontées mécaniques proposent également une assurance spécifique pour les sports d’hiver. Certaines compagnies couvrent même l’absence de neige.

Vous avez heurté un skieur : votre responsabilité civile sera engagée si vous êtes en amont et que vous avez refusé la priorité à un skieur en aval, mais aussi si vous skiez trop vite sur une piste non appropriée (pour débutants), que vous êtes en arrêt dans une zone sans visibilité, ou encore si vous perdez l’un de vos skis et qu’il blesse une personne.

En définitive, nous vous conseillons de vous renseigner auprès de votre assureur avant votre départ à la montagne, pour vérifier vos garanties voire en ajouter pour profiter sereinement de vos vacances. Avant de souscrire à une offre spécifique sur votre lieu de vacances, examinez si l’une de vos assurances ne couvre pas déjà ce risque pour éviter les doublons.